Voir

Read

Ouiii!

La mosaïque Nolla : histoire, tradition et art.

Les rues colorées sont une des caractéristiques les plus remarquables de València, et ce depuis plus d’un siècle, grâce à la mosaïque Nolla, qui reste inconnue pour beaucoup.

 

Histoire

La céramique Nolla est née au XIXe siècle dans le village valencien de Meliana. Un projet mené par Miguel Nolla qui, inspiré par les mosaïques en céramique anglaises très performantes, a décidé d’introduire en Espagne un produit similaire à des prix plus abordables.

Pour fabriquer le produit qu’il souhaitait, Miguel Nolla avait besoin d’une certaine infrastructure et de locaux, et il les a trouvés sur un terrain à Meliana, où se trouvait également un bâtiment imposant qui est devenu par la suite le premier showroom grandeur nature de l’histoire espagnole.

La silhouette imposante de l’usine, ainsi que les tours sur ses flancs, lui ont valu le surnom de « château ». De nos jours, malgré la détérioration causée par le passage du temps, son imposante structure continue d’impressionner ceux qui la contemplent.

 

 

Tradition

Ce qui dans un premier temps pouvait être considéré comme une adaptation du modèle anglais, est vite devenu un symbole de bon goût et de pouvoir d’achat dans la société de la fin du XIXe siècle grâce aux caractéristiques du matériau, telles que la dureté, la durabilité, la couleur et la versatilité. Posséder une mosaïque Nolla était un privilège, et c’est toujours le cas !

La grande versatilité de la céramique Nolla a permis de l’appliquer à une grande variété d’usages, et dont le revêtement de sol est le plus répandu. Ce revêtement de sol correspond à des compositions qui recouvraient le sol comme un tapis, avec des motifs très variés et uniques. La qualité des tesselles, ainsi que le bon travail du mosaïste, ont fait que depuis plus d’un siècle, ces motifs ont conservé leur état d’origine dans de nombreux bâtiments où ils ont été posés.

 

 

Art

La popularité de la mosaïque Nolla, en Espagne et dans le monde entier (on trouve cette céramique dans des pays comme la France, la Russie, l’Autriche, Cuba, l’Argentine, etc.), est due non seulement à la qualité de son matériau, mais également au véritable art que cette céramique permet de construire.

Les pièces géométriques et les couleurs variées des tesselles (noir, marron, gris, beige, orange, rouge, bleu et blanc) font que la seule limite est l’imagination du créateur.

 

 

Nous pouvons retrouver dans València ces motifs uniques réalisés avec la mosaïque Nolla dans des lieux tels que l’Asilo de San Juan Bautista, la mairie de València, la Casa de Correos (bâtiment de La Poste), le Marché central, des centaines de maisons bourgeoises de l’époque et bien d’autres endroits où son existence est peut-être encore inconnue. Quand on dit que dans les rues de València on respire l’art, ce n’est pas pour rien !

Cependant, et malgré son existence dans nos rues depuis plus d’un siècle, il existe encore beaucoup de Valenciens pour qui la céramique de Nolla est méconnue et encore plus son histoire, sa tradition et son art. Si vous avez donc un jour le plaisir de passer devant des bâtiments aux façades en mosaïque Nolla ou de les avoir sous vos pieds, profitez-en, contemplez-les et photographiez-les !

Actualité

Pour résumer, le fait qu’une partie de la population méconnaisse la mosaïque Nolla et l’importance qu’elle revêt font de la mise en valeur de ce patrimoine et de ses professionnels les objectifs de certains des projets lancés par València Capitale Mondiale du Design 2022 en collaboration avec le bureau ARAE Patrimonio que seront prochainement rendus publics. Projets à la fois didactiques et de récupération de la mémoire qui auront lieu dans les prochains mois.

https://www.wdcvalencia2022.com/

http://www.arae.es/

Partager