Voir

Read

Ouiii!

Découvrez la « huerta » (le verger), le trésor naturel qui entoure Valencia

À l’heure où la planète entière prend conscience qu’elle doit mieux prendre soin de ses ressources naturelles, Valencia peut être fière d’avoir toujours maintenu son potager à proximité.

Jusqu’à 10 000 hectares d’horta, comme on dit en valencien, entourent la ville. Et grâce à ce terrain, les marchés municipaux et les différents restaurants de la ville peuvent proposer chaque jour des produits locaux et de première qualité. Le système d’irrigation qui maintient toutes ces terres hydratées, en s’abreuvant grâce à la rivière Turia, est un réseau de canaux d’irrigation hérité de la période arabe et qui continue à être le plus efficace pour tous les types de cultures du verger valencien. 

En plus de servir de moyen de subsistance aux agriculteurs et aux pêcheurs, les vergers de Valencia abritent une grande variété d’oiseaux, de poissons et de plantes, raison pour laquelle les Nations Unies les ont inscrits au patrimoine agricole mondial de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture). Dans l’horta, nous pouvons trouver toutes sortes de fruits selon la région où nous nous trouvons : oranges, artichauts, tomates, aubergines… Mais il y a deux produits qui sont la vedette de la zone nord et de la zone sud respectivement.

Dans l’horta nord, le produit qui jouit d’une douce renommée est le souchet (chufa, en espagnol), ce petit tubercule ridé avec lequel on fabrique l’orgeat (horchata, en espagnol). Cette boisson idéale pour se rafraîchir est l’un des délices que tout visiteur qui vient ne peut pas manquer. La ville voisine de Valencia qui sert de capitale au orgeat est Alboraya, mais il y a jusqu’à 16 municipalités avec des vergers qui cultivent également le souchet et qui sont inclus dans l’Appellation d’Origine Protégée Chufa de Valencia.

Si vous voulez profiter des merveilles du verger au nord de Valencia, il y a un plan unique pour vous : Expérience dans le verger de Valencia. Grâce à cette expérience, vous découvrirez comment les agriculteurs travaillent et vous pouvez devenir l’un d’eux, quels sont les produits cultivés et comment le système d’irrigation fonctionne avec les fossés d’irrigation. Les produits collectés serviront à préparer des salades et la table sera complétée par la paella valencienne au feu de bois que vous apprendrez comment la faire.

Le riz que vous utiliserez pour la paella sera l’union entre l’horta nord et l’horta sud, car c’est le produit vedette de la région sud. La zone où les eaux de l’Albufera baignent les champs environnants est celle où une grande partie du riz de la province de Valencia est cultivée. Vous pouvez également vous immerger dans la culture valencienne en cuisinant une paella dans une véritable barraca (baraque), un type de maison traditionnelle caractéristique de la campagne et qui est aujourd’hui protégée pour sa valeur historique.

Le Tribunal de las Aguas de la Vega de Valencia (Tribunal des eaux de Valencia) qui est chargée de résoudre les conflits liés à l’utilisation et à l’exploitation de l’eau d’irrigation chez les agriculteurs, est la plus ancienne institution de justice en Europe et a été déclarée site du patrimoine culturel immatériel par l’UNESCO en 2009. Tous les jeudis à 12h00, il se réunit à la Puerta de los Apóstoles (la Porte des Apôtres) de la cathédrale de Valencia et constitue une grande attraction pour les touristes comme pour les habitants.

Comme vous pouvez le voir, vous pouvez manger les produits du potager dans le confort des meilleurs restaurants de Valencia ou aller toucher la terre avec vos propres mains. Mais nos champs seront toujours à proximité, nous rappelant que nous sommes voisins depuis de très nombreuses années.

Partager